logo
LX004

OLIVIER BENOIT – SERENDIPITY

 
HeliX/CIRCUM-DISC 2011
1 CD-Audio / Digifile
7 €
FLAC / Lossless
1 Zip file / 258 Mo
5 €
mp3 / 320 Kbps CBR
1 Zip file / 143 Mo
5 €

Olivier Benoit plays solo since 1998. He has developed since those years specific work on the instrument, at the edge of prepared guitar or otherwise “effects” guitar, preferring to take advantage of the instrument “as it is” and as expressed.

The material and the acoustic space

In his solo, he developed a large timbral vocabulary, although he uses very few utensils and very little effect. Because he focused his research on intrinsic properties of the instrument, turning it into an ultra sensitive plate, seeking a mastery and ever greater precision. The music, though made of high feedback controlled, raw sounds, frictions of silence, stillness, tension or in the contrary relaxation, extreme speed, does not want to be a music of “effects” or a “catalog of sounds.”

Musical discourse

Musical form, whatever the project he works with (with la Pieuvre or solo here) is an absolutely essential factor in his speech, which makes music sometimes close to contemporary music, as the structure takes on a prominent place.

The improvised aspect of his work allows him to maintain this state of emergency, this freedom, this opportunity to seize on the elements / events / bumps / accidents that may occur in situ, whether due to the acoustics of a room, the quality of the amplifier, the mental state or even the ambient humidity.

Olivier Benoit joue en solo depuis 1998. Il a développé depuis ces années un travail spécifique sur l’instrument, en marge de la guitare préparée ou au contraire de la guitare “à effets”, préférant tirer partie de l’instrument “tel qu’il est” et tel qu’il s’exprime.

La matière et l’espace sonore

En solo, il développe un vocabulaire timbral large, bien qu’il n’utilise que très peu d’ustensiles et très peu d’effets. Car il concentre ses recherches sur les propriétés intrinsèques de l’instrument, transformant celui-ci en une plaque ultrasensible, en quête d’une maîtrise et une précision toujours plus grandes. La musique, bien que faite de larsens très contrôlés, de sons bruts, de frottements de silence, d’immobilité, de tensions ou au contraire de relâchements, de rapidité extrême, ne se veut pas une musique “d’effets”, ni un “catalogue de sons”.

Le discours musical

La forme musicale, quel que soit le projet mis en œuvre (avec la Pieuvre ou ici en solo) est un facteur absolument essentiel de son discours, qui rend la musique parfois proche de la musique contemporaine, tant la structuration y prend une place prédominante.

L’aspect improvisé de son travail lui permet de maintenir cette état d’urgence, cette liberté, cette mise en danger, cette possibilité de saisir au vol les éléments/évènements/aspérités/ accidents qui peuvent apparaître in situ, qu’ils soient dus à l’acoustique d’une salle, à la qualité de l’amplificateur, à l’état psychique, ou même à l’humidité ambiante.